AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Haerii Thracia Cain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haerii Thracia Cain

avatar

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 138
Age : 25
Classe : Chevalier Dragon
Monde : Pulse
Humeur :
Date d'inscription : 02/02/2010

MessageSujet: Haerii Thracia Cain   Jeu 22 Avr 2010 - 4:51

.•´¨) Présentation personnelle (¨´•.
( Facultatif )


    • Prénom : Simon
    • Âge : 18 ans
    • Expérience RP : Oh mon Dieu... Non c'est vrai juste Simon fera l'affaire. Bref, petit RP ici et là depuis depuis 4 ou 5 ans.
    • Personnages préférés : Lightning, Cloud, Seymour et Snow
    • Comment avez-vous connu FFI ? Je venais de m'inscrire sur FFD et j'ai vu peu après le lien de venir au lieu alors qu'à cela ne tienne, je suis venu.




.•´¨) Présentation de votre personnage (¨´•.


    • Nom / Prénom :Haerii Thracia / Cain
    • Race : Humain/l'Cie
    • Alignement : Cosmos
    • Rang souhaité : Vétéran
    • Titre du personnage : Pas encore choisi, j'ai pas vraiment d'idée ^^'
    • Âge : Mi-vingtaine environ
    • Lieu et Monde de naissance : Haerii/Pulse

    • Classe : Chevalier Dragon
    • Arme(s) : Cain a pour arme une longue lance au manche de bois et à la lame opaline. Quoique c’est vite dit. En plus de cette couleur caractéristique à toutes les lames, un bleu pâle comme un ciel d’été figure sur cette arme. Juste en dessous de la lame, deux petits morceaux qui ont l’air tout aussi tranchants font une sorte de croissant vers la lame. Un peu de poil bleu venant d’une créature peuplant les landes pulsiennes est accroché à la lance. À l’autre extrémité de l’arme, une pointe argentée agrémentée d’or et de bleu est visible.

    • Description physique & psychologique :
    Description physique :
    Pour bien décrire Cain, commençons par parler de son corps mince mais non sans muscles. De taille moyenne, nous pouvons voir qu’un entraînement physique a été entretenu chez le jeune homme sous son armure durant son cheminement vers la voie du Dragon. Des longs cheveux d’un noir de jais sont attachés au niveau de la nuque et flottent derrière lui. Par-contre, les cheveux qui encadrent son visage fin sont courts. Le visage, quant à lui, porte une expression dure avec les yeux bruns qui regarde ses ennemis avec austérité, mais avec une certaine douceur et amicalité envers ses confrères. De fines lèvres contournent la bouche de Cain et d’étroits sourcils eux aussi couleur d’ébène contraste avec la pâleur de sa peau. Quand on dit pâleur, on ne parle d’une blancheur cadavérique. Seulement, sa peau est un peu plus pâle que la normale des gens. Un nez droit, pas trop gros, est au centre de son minois. Sur son front siège un diadème argenté avec un insigne vert.

    Mais dès que nous posons notre regard sur Cain, ce ne sont pas ses cheveux aussi doux que de la soie, ni ses yeux perçant que nous voyons. Nous aussitôt ébloui par la lumière reflétée par l’armure de Cain. De couleur argent, nous pouvons aussi voir des pâles teintes de vert et de bleu. Notamment, les flancarts sont principalement bleu, avec un peu d’argent et un dragon de la même couleur, montrant la voie qu’il suit. De plus, la ceinture et le morceau de tissu qui l’entoure sont verts, encore une fois avec un peu d’argenté. Les dragons sont bien présents sur son armure, preuve de sa classe de chevalier dragon. Ils sont visibles sur son torse et son épaulette droite est à l’effigie du dragon. De plus, sa boucle de ceinture et sur ses flancarts nous pouvons voir aussi le majestueux reptile. Sous l’armure, car on ne porte par seulement l’armure, nous pouvons distinguer des vêtements noir. Finalement, une petit cape d’un vert pastel est attachée sous son épaulette droite et passe par-dessus son épaule gauche pour aller virevolter dans le vent.

    Description psychologique :
    Dans son jeune âge, Cain était un jeune fauteur de troubles. Il enchaîna coup sur coup, aidé la plupart du temps par ses amis. Ses parents étaient très occupés alors pour passer le temps notre petit garçon lançait des canulars un peu partout. Il manquait aussi beaucoup de discipline. Mais, alors que les années passèrent, il murit et devint un jeune certes enjoué et plein d’énergie, mais il la dépensait à faire autre chose, comme certaines tâches dans la maison. Car il avait comprit que ses parents étaient beaucoup occupés alors il avait décidé de les aidés. Mais ses années de formation auprès de son maître lui avait inculqué une tout autre vision de la vie, maintenant celle avec laquelle il vit.

    Cain, malgré son air austère, sérieux et froid face à ses adversaires, est quelqu’un de très amical, qui est d’une grande franchise devant ceux qu’il respecte, et qui aime beaucoup irriter les gens, les flatter dans le mauvais sens du poil, lorsque, selon lui, ils ne méritent pas son respect… Imperturbable, il ne montre que rarement sa peur devant les obstacles. De plus, le respect est une valeur très importante pour lui. Depuis qu’il a commencé son entraînement de chevalier dragon, on lui a inculqué que le respect autant envers lui qu’envers les autres, même les ennemis, est une chose qu’il devait garder en vigueur tout au long de son existence. Cependant, il a découvert au fils des ans que certaines personnes ne le méritaient pas. Cependant, même lorsqu’il est sérieux, il ne peut s’empêcher de lâcher quelques railleries. Le jeune homme peut parfois sembler être indifférents, voire impitoyable, mais a en fait un très fort sentiment de la justice et préfère se battre de façon équitable. On peut se fier à lui pour faire ce qui est juste, ce qui est bon, même que sa famille et ses amis avaient une place très importante pour lui.

    Dans un autre ordre d’idée, Cain est quelqu’un qui relie beaucoup sur ses capacités. Sa formation lui en a donné assez pour qu’il puisse se sortir de pratiquement toutes les situations. Mais malgré tout, Cain se laisse aller par ses émotions. Bien que les chevaliers dragon ne devaient prendre en considération leurs sentiments, notre jeune héros avait apprit à ses dépends que ses sentiments ne devaient pas altérer son jugement et que le meilleur des guerriers ne devait pas afficher ses couleurs. Chaque fois que notre chevalier s’en était remit à ses émotions, celles-ci ne lui avaient pas sourit et il s’était retrouvé dans de beaux draps. C’est pourquoi l’haeriien ne fait plus jamais confiance à ces maudites émotions qui ne lui ont jamais été bonnes. Mais hors combat, Cain se laisse le plaisir de montrer ses émotions, surtout à ceux à qui il tient.

    En combat, étant donné son avantage aérien, il en profite souvent pour analyser ses ennemis et trouvé la manière la plus efficace pour les vaincre. Une fois cette faiblesse trouvée, il les provoque à faire lesdites erreurs pour ainsi remporter la victoire. Aucun Eidolon n’est encore apparut face à Cain, n’ayant pas encore pour l’instant vécu de moment de désespoir marquant.


Dernière édition par Haerii Thracia Cain le Mar 18 Mai 2010 - 2:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haerii Thracia Cain

avatar

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 138
Age : 25
Classe : Chevalier Dragon
Monde : Pulse
Humeur :
Date d'inscription : 02/02/2010

MessageSujet: Re: Haerii Thracia Cain   Dim 16 Mai 2010 - 23:19

• Histoire Post-test RP :

Chapitre 1 : Il faut bien un début à tout…

Cain, bien qu’il ait dans la fin vingtaine, garde cet âge depuis plusieurs centaines d’années. En effet, le jeune homme vient à peine de se « réveiller » d’une cristallisation, car il est un l’Cie de Pulse. Mais avant de raconter comment il en est arrivé là, commençons par le début. Né dans la ville d’Haerii avant qu’elle n’ait l’aspect qu’elle a de nos jours, il était un jeune plein de vie et qui aimait faire pleins de petits mauvais coups. Avec un père qui travaillait dans le bon fonctionnement de la ville et d’une mère guérisseuse, ses parents n’avaient évidemment pas beaucoup de temps pour lui. C’est ce qui le mena à sa mineure délinquance. Enfin, peu de temps, disons simplement que ses parents étaient occupés. Car en fait, ils lui donnaient du temps, c’est seulement que le jeune Cain en demandait beaucoup à ses parents. Il eut une enfance ordinaire, mais pimentés par ses mauvais coups avec ses amis.

À l’adolescence il comprit que ses parents n’y étaient pour rien, que ce n’était pas de leur faute s’ils n’avaient pas peut autant s’occuper de lui. Il réalisa que cela l’avait responsabilisé et il était maintenant fier d’avoir des parents aussi impliqués. Il fit tout en son pouvoir pour les aider, il préparait souvent le repas et faisait diverses tâches dans la maison. Il aimait cette routine, mais tout cela allait basculer. Un jour, alors qu’il devait avoir dans les 16 ans, ses parents entamèrent une discussion avec lui quand à son avenir. « Alors, mon fils, as-tu pensé à ce que tu voulais faire lorsque tu seras adulte? », lui demanda son père.

- Non papa, je n’y ai pas encore pensé.

- Il serait temps, tu seras adulte alors que tu ne t'en seras même pas rendu compte..

- Ton père a raison mon ange, il va bientôt falloir que tu entames une profession.


Lorsqu’il entendit sa mère parler, il grimaça. Il détestait les petits surnoms affectueux que s amère lui donnait encore. Lorsqu’il était enfant, cela ne le dérangeait pas, mais il était presqu’un adulte, comme ils le répétaient sans cesse! « Je sais, mais je n’arrive pas à faire un choix. Tout m’a l’air ennuyeux, rien avec un peu d’action pour faire changement! , s’écria-t-il.

- Alors vient avec moi demain, nous allons voir s’il y a pas quelque chose qui pourrait t’intéresser.

La discussion prit fin, un silence gêné installé confortablement dans la salle à manger. Cain finit rapidement son assiette et sortit de table, pour aller faire un tour à l’extérieur. Il faisait maintenant nuit, et toute la ville était éclairée soit par l’éclairage de la ville ou par l’astre lunaire et les étoiles qui parsemaient le ciel. S’armant d’un bâton de bois, il partit vers les montagnes non loin du village. Dès son plus jeune âge, on lui avait apprit à se défendre et comme les montagnes étaient parfois dangereuse, il préférait ne pas prendre de chances. Il sortit de la ville et marcha tranquillement à travers les allées rocheuses où plusieurs personnes avant lui avaient marchés. Il arriva alors à un grand étendu où la seule lumière était le disque lumineux qui flottait dans l’abime noir du ciel. Il s’assit sur le sol et s’accoté contre un flan de la montagne. Perdu dans sa contemplation presque surnaturelle du phénomène pourtant familier lorsque, du coin de l’œil, il vit quelque chose bouger. Déjà sur ses deux jambes, le bout de bois levé devant lui, prêt à défendre sa vie, il vit que la forme mystérieuse était en fait une silhouette humaine. Il baissa sa garde, mais l’autre en profita pour foncer vers lui. Il n’eut le temps que de sauter sur le côté avant qu’une lance en bois passa é deux doigts de sa longue chevelure, qui bougea dans tous les sens. Il se releva aussitôt et se mit en position défensive. « Tu as du cran de t’affronter à moi. Tu ne sais pas qui je suis, je pourrais aussi bien te tuer sur le champ. », lança l’étranger.

- Vous n’auriez pas une arme en bois dans ce cas.

- Certes, mais une arme en bois peut être plus fatale que tu ne le crois…


Et il s’élança en direction de l’adolescent. Attendant le bon moment, il fit un vif geste du poignet et l’arme longue de son adversaire dévia sur le côté, laissant son flanc ouvert à Cain. Celui-ci s’apprêtait à riposter lorsqu’il disparut. Cherchant à droite et à gauche, il ne vit presque trop tard qu’une ombre s’agrandissait au-dessus de lui. Il roula vers la droite et vit l’homme s’abattre sur l’emplacement où il était quelques secondes plus tôt. Il vit aussitôt l’homme ressauter dans les airs. La lune derrière lui, les étoiles s’étendant derrière lui comme un éventail, il sut ce qu’il voulait faire. Ce qu’il voulait faire dans la vie, c’était être comme cet homme qui menaçait de lui enlever la vie, mais d’une façon si agile, puissante et pleine de grâce que le garçon lui aurait donné volontiers sa vie. « Attendez! J’ai une faveur à vous demander!, hurla le garçon.

- Une faveur? Qu’est-ce qu’un jeune comme toi aurait à me demander?

- Je veux que vous me preniez sous votre aile! Je veux devenir comme vous!

- Hum… il n’était pas trop tôt.

- Pardon?

- C’est ce que j’attendais. J’ai besoin d’un élève pour que l’héritage des chevaliers dragons ne soit pas perdu.

- Les chevaliers dragons…


En cette nuit étoilée, la vie de Cain allait changer, mais encore plus qu’il n’aurait jamais put imaginer.


Dernière édition par Haerii Thracia Cain le Mer 19 Mai 2010 - 3:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Haerii Thracia Cain

avatar

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 138
Age : 25
Classe : Chevalier Dragon
Monde : Pulse
Humeur :
Date d'inscription : 02/02/2010

MessageSujet: Re: Haerii Thracia Cain   Dim 16 Mai 2010 - 23:21

Chapitre 2 : Le début d’une vie

Le jour suivant cette rencontre qui allait changer le cours de sa vie, Cain discuta avec ses parents de la voie qu’il désirait prendre. Surpris, ils s’opposèrent fortement à la décision du jeune homme. Cependant, celui-ci maintenait fermement sa position et disait que c’était ce qu’il voulait faire. « Et puis, qu’est-ce que vous en savez? », lança finalement le garçon.

En fait, il s’avérait que tout le monde connaissait les chevaliers dragons, ces soldats aériens respectés de tous. Mais ceux-ci vivaient une vie très dangereuse, il pouvait mourir à n’importe quel instant. C’est pourquoi personne n’en parlait à moins que je le jeune ne le découvre seul et le demande à ses parents. En fait, c’était le maître qui choisissait l’élève, ce n’était pas comme si on pouvait choisir de le devenir, il fallait que l’on soit choisit. Peu nombreux étaient ceux qui acceptaient. C’est alors qu’au milieu du débat, quelqu’un toqua à la porte, coupant la parole à la famille Thracia. L’homme de la maison alla ouvrir la porte pour voir devant lui un homme de grande taille à l’armure noire comme la nuit lorsque Cain l’avait vu. Celui qui se faisait connaître par le nom de Ryū, un nom des plus approprié pour un chevalier dragon, entra dans la maison et demanda à parler aux parents en privé.

Une heure environ s’était écoulé et le jeune Cain commençait à se demander ce qu’il se passait. « Mais de quoi peuvent-ils bien parler pour que ça soit aussi long? Est-ce que le chevalier les menace? Est-ce qu’ils ne font que discuter? Si seulement je pouvais savoir…, pensa-t-il alors qu’il se faisait du mauvais sang. Soudain, ils sortirent tous de la salle dans laquelle ils s’étaient enfermés. Dès qu’ils sortirent, un sourire allant jusqu’à ses oreilles apparut : la mine déconfite de ses parents montraient qu’il pouvait devenir un chevalier dragon. Avant d’avoir dit quelque chose, son mentor lui dit : « Prends le moins de choses possibles, on part maintenant. » d’un ton sans réplique. Un peu déboussolé, celui-ci s’empressa de prendre un sac, y fourra quelques vêtements et un peu de nourriture et embrassa ses parents, en leur disant qu’il allait venir les revoir lorsqu’il serait devenu un chevalier dragon. Sa mère pleurait à chaudes larmes, brisant le cœur du futur chevalier, tandis que son père restait calme, mais ses yeux étaient embués et brouillés par les larmes qu’il se refusait de laisser couleur. Leur disant un dernier adieu, il suivit son maître vers la sortie de la ville. « Je m’appelle Ryū, mais à partir de maintenant tu m’appelle soit maître ou monsieur, c’est clair? Et je veux que ça soit bien clair : je t’ai choisit comme apprenti, mais rien ne m’empêche de terminer ton apprentissage au milieu de la route et te renvoyer chez toi au moindre accrochage. On se comprend? », lui dit-il d’un ton autoritaire.

- Parfaitement… maître.

- Très bien, tu commences à comprendre. Cela va être un entraînement qui ne sera pas de tout repos. J’espère que tu es sûr de ce que tu fais.

- Tout à fait sûr, monsieur.


Sans le savoir, Cain allait entreprendre un entraînement qui allait le pousser jusqu’à ses limites, mais au fil des années, une amitié solide se forgera entre Haerii Thracia Cain et Ryū.
Revenir en haut Aller en bas
Haerii Thracia Cain

avatar

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 138
Age : 25
Classe : Chevalier Dragon
Monde : Pulse
Humeur :
Date d'inscription : 02/02/2010

MessageSujet: Re: Haerii Thracia Cain   Mar 18 Mai 2010 - 20:52

Chapitre 3 : Le guerrier qui frappe avec la férocité du dragon

La moitié de son apprentissage était fait, en fait plus que la moitié car il devait rester 5 ans avec son maître. Les trois premières années étaient tout ce qui avait de théorique et de petits travaux pratiques. Les deux dernières, par contre, étaient de la formation sur le terrain. Alors que le maître partait parfois seul pour des missions, l’élève devait rester pour réviser et continuer d’apprendre. Dès que le stade des trois ans était passé, l’élève accompagnait le maître sur le terrain pour en apprendre plus. Les plus doués pouvaient même aider leur maître parfois. L’apprentissage de Cain s’était fait assez bien, mais c’est évidant qu’il y eut quelques malentendus et quelques tensions entre le maître et l’élève. En particulier, il y en avait eut une tellement grosse que Ryū avait presque ordonné à Cain de retourner chez lui. Mais le jeune Thracia n’avait pas fléchi et ils avaient tous deux appris de cette dispute.

Dans les confins des montagnes, Cain apprenait peu à peu ce que c’était être un chevalier dragon. Puissants êtres dotés d’une grande symbiose avec les cieux, ceux-ci devaient par contre faire régner la justice. Rien ne devait les empêcher de faire régner la justice sur Gran Pulse. C’est comme cela qu’au fil des années, l’haeriien va acquérir un grand sens de la justice, que rien ne pourra ébranler. Mais, les sentiments ne devaient jamais entrer en ligne de compte peu importe la situation. Les sentiments altéraient le jugement de n’importe quel être humain, et elles lui faisaient prendre de mauvaises décisions. C’était une consigne primordiale chez les chevaliers dragon, mais c’était aussi une consigne que Cain, maintenant rendu à ses 19 ans, allait avoir bien de la misère à suivre…

Ils étaient dans les grandes steppes d’Archylte, à la recherche d’un monstre qu’on avait demandé à Ryū d’éliminer. Un travail de routine pour le formateur, sauf que Cain l’accompagnait. Celui-ci était aussi fougueux que dans son enfance, sauf qu’il était plus mature. Ce n’était pas la première fois que le futur chevalier suivait son maître pour se genre de chose, mais tous deux ne se doutaient pas que cela allait être la dernière.

Ils se promenaient dans l’étendue qui continuait jusqu’à perte de vue, et plusieurs bêtes courraient ou volaient un peu partout, mais une seule d’entre elles était la cible. L’étendue qu’étaient les steppes d’Archylte était entourée par des montagnes, et des lacs s’étaient formées à l’intérieur de cette barrière rocheuse. Cain restait aux côtés de son maître, prêt à toute éventualité. C’est alors que Ryū se mit à courir et sauta en l’air. Tout se passa aussi vite que l’éclair et la bête qui se tenait devant eux fut percuté par la lance de son maître. Mais au lieu de tomber sur le sol, agonisante, elle resta dans les cieux, comme si rien ne s’était passé. « Maître! Que c’est-il passé!? », demanda l’haeriien, inquiet.

- Je l’ignore, Cain, mais cette créature semble être plus coriace que les autres, il va falloir l’attaquer à deux. Je devrais m’estimer chanceux de t’avoir amené avec moi…

- Mais c’est un honneur de vous avoir accompagné, monsieur. Pour que l’ordre et la justice règne sur notre grande terre du dieu Pulse, je vous accompagnerai jusqu’au bout du monde, même dans l’autre s’il le fallait!

- Ce sont là de bien belles paroles, digne d’un chevalier dragon, mais jamais je ne te demanderai un aussi gros sacrifice qu’est ta vie. Alors, allons lui botter les fesses à cette bestiole!


D’un seul mouvement, les deux hommes se mirent en courir dans deux directions différentes, comme s’ils savaient déjà ce qu’ils allaient faire. En fait, ils avaient déjà pratiqué cette tactique maintes fois dans les montagnes, au repère du maître Ryū. Dans un synchronisme parfait, les deux chevalier bondirent dans les airs et frappèrent le volatile, plus un monstre ailé qu’un volatile en fait, qui reçut non pas un coup, mais deux en même temps. Aussitôt le coup porté, les deux lanciers se donnèrent une poussée sur le monstre et retournèrent à leur place initiale. C’est à ce moment que la créature commença sa riposte. Elle avait déjà remarqué que celui à l’armure brillante comme un clair de lune était plus faible que l’autre à l’armure de jais, c’est donc sur lui qu’elle porta son attaque. Vif comme l’éclair, elle donna un coup de bec sur celui-ci, qui recula pour esquiver sans avoir été touché légèrement par le monstre. Mais le monstre ne se laissa pas abattre et continua aussitôt avec un coup de serres, qui lacéra l’armure de Cain. Celui-ci hurla de douleur et tomba à genoux. La créature, un Zirnitra, allait achever le jeune adulte lorsque l’autre s’interposa et contra habilement l’attaque du monstre. « Cain! Cours! Tu ne peux pas le vaincre! En fait, je ne pourrai pas le vaincre si tu restes! Retournes dans les montagnes et attends-moi. », lui hurla son maître. Cain prit les jambes à son cou et se retourna pour voir comment se portait son maître. Celui-ci était en très mauvais posture. Le futur chevalier se mordait les doigts, prit dans un affreux dilemme. Soit il faisait fie du sentiment qui grouillait à l’intérieur de lui, qui lui disant d’aller son maître et continuer son chemin comme son maître lui avait demandé ou il accourait à la rescousse de son maître. Le choix du fougueux et impulsif jeune adulte ne se fit pas attendre et il courut du plus vite qu’il pouvait pour sauter sur la bête. Celle-ci prit de court, ne sut pas comment réagie et un quatrième coup vint s’abattre sur elle. Cain revint se poster aux côtés de son maître. « Ce que vous me demandiez était impossible. Jamais je n’aurais put vous laisser seul contre ce monstre.», lança l’haeriien entre ses dents, alors qu’ils faisaient tous deux face au monstre.

- Idiot! Tu aurais dût continuer ton chemin, jamais un chevalier dragon ne se laisse emporter par ses sentiments. Va t’en immédiatement, sinon je te jures que ce monstre abattu tu retournes à Haerii!

La menace frappa Cain comme une gifle et, honteux de s’être laissé emporté comme ça, pivota sur lui-même et sauta pour couvrir plus de distance plus rapidement. Mais la créature n’allait pas se laisser avoir une deuxième fois. Déjà humiliée de s’être fait avoir comme cela une première fois, que sa proie se soit échappée, elle n’allait pas se faire ravir sa cible une deuxième fois! Il piqua vers la créature argentée qui tentait de se sauver. Elle allait l’attraper lorsque l’autre petite créature se mit alors face à lui et lui bloqua la route. Enragée de se faire jouer d’elle, elle se décida de changer de proie et que celui-ci allait faire amplement l’affaire. Sans s’arrêter, elle parvint à blesser le maître qui protégeait son élève. Celui-ci s’était de nouveau retourner et ne put qu’assister au combat qui tournait vite en la faveur du monstre. Il disait que c’était de sa faute, et que s’il n’était pas revenu une deuxième fois, peut-être son maître serait-il en train de donner le coup final. Une larme coula sur la joue du futur chevalier qui allait se faire ravir son maître. Celui-ci dont la vision commençait à se brouiller, vit un éclat argenté au loin. Il sourit à la pensée que son élève ferait un excellent chevalier cette leçon apprise. Cependant, cette leçon avait coûté le plus grand des prix. C’est en pensant que son élève pourrait prendre le flambeau de sa Tâche que Ryū, l’Cie de Pulse du grand fal’Cie Tiamat, s’éteignit.

Plusieurs heures plus tard, alors que Cain était enfin revenu dans l’antre du maître Ryū, il vit un morceau de papier sur la table où ils mangeaient. Il l’ouvrit et lut la lettre qui lui était adressé. Cette lettre avait été écrite par son maître peu avant leur départ. Elle lui disait que Ryū était conscient qu’il ne reviendrait pas de ce combat et que sa Tâche ne serait pas accomplit. En effet, il lui révélait qu’il était un l’Cie et que sa Tâche était de tuer se monstre. Elle lui disait aussi que Ryū le considérait maintenant comme un vrai chevalier dragon et qu’il était de son devoir d’aller rencontrer Tiamat, un fal’Cie qui se cachait dans les Monts Yaschas et qu’il devait devenir l’Cie pour accomplir la Tâche qu’elle lui avait donné à lui-même. Les larmes ruisselaient sur les joues du jeune homme alors que les mots défilaient devant ses yeux et lorsqu’il eut terminé la lecture, il s’essuya les yeux, se promettant de ne plus jamais laissé ses sentiments causer la mort d’une personne cher à ses yeux. Il avait maintenant un destin à accomplir, et seule Tiamat pourrait lui offrir ce qu’il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Haerii Thracia Cain

avatar

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 138
Age : 25
Classe : Chevalier Dragon
Monde : Pulse
Humeur :
Date d'inscription : 02/02/2010

MessageSujet: Re: Haerii Thracia Cain   Mer 19 Mai 2010 - 21:43

Chapitre 4: Those marked by the fal'Cie for a greater destiny

Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis le voyage qu’il avait entreprit depuis l’endroit où lui et son ancien maître s’entraînait. Il devait se rendre dans les monts Yaschas pour rencontrer Tiamat et devenir un l’Cie à son tour, comme l’avait été son maître. Il devait en effet accomplir la Tâche que son maître qui n’était désormais plus de ce monde avait eu à accomplir. Si ce n’avait pas été de l’empressement de Cain, il serait encore vivant, il en était certain malgré ce que Ryū avait écrit dans sa lettre. Mais cette culpabilité le forçait à avancer, c’est qui le faisait vivre. Il devait aller rencontrer Tiamat et devenir assez fort pour venger son maître. Ce n’était qu’une question de justice : jamais son maître ne méritait une fin comme celle-là.

Confiant en lui, il se dirigeait vers le plus haut sommet des monts Yaschas, où il était dit que le fal’Cie protecteur des montagnes se terrait. La vue qu’il avait des environs était merveilleuse, alors qu’il grimpait vers le sommet. À l’intérieur des monts, il y avait plein de sentiers verdoyants, qui permettaient aux gens de se promener. De la végétation aux couleurs éclatantes ressortait du brun des montagnes. Il en avait le souffle coupé. Où il s’entraînait, il n’y avait pas de tout cela. C’est alors qu’un petit plateau sur le flanc de la montagne permit à Cain de se reposer et d’admirer la vue. Soudain, il se rendit compte d’une chose : personne n’aurait put grimper jusqu’où il était, à moins d’avoir la formation d’un chevalier dragon. Soudain, un passage de la lettre de son mentor lui revint en mémoire…

Ryū a écrit:

Alors que ma vie s’achève, la tienne ne fait que commencer. Ne pleures pas, Cain, car il te faudra tous tes moyens pour continuer la voie qui t’es destinée. Je ne t’ai pas choisit pour rien, j’ai foi en toi et je suis sûr que tu sauras quoi faire le moment venu.

C’est donc de cela qu’il voulait parler! La voie, c’était la montagne et les moyens, ce sont les choses qu’il a apprit avec Ryū. Il l’avait formé pour devenir un l’Cie et terminer la Tâche qu’il savait ne pas accomplir. Il remercia silencieusement son maître et se releva, encore plus déterminé à accomplir sa destinée. Il grimpait avec encore plus d’ardeur et il comptait bien devenir l’Cie. Il grimpait encore et toujours la montagne lorsqu’un nouveau plateau s’offrit à lui. Dès qu’il posa le pied, il sut qu’il était rendu : une gigantesque grotte s’ouvrait devant lui et plongeait vers la noirceur. Sans hésitation, il se dirigea vers l’ouverture et plongea dans cet univers noir.

Il ne voyait rien, mais il savait qu’il serait guidé vers Tiamat. Des bruits étranges l’environnaient, mais il n’en était aucunement apeuré et continuait d’avancer à un rythme régulier. Soudain, il entra dans une grande salle éclairé, ce qui l’aveugla momentanément car l’obscurité du chemin avait eu raison de sa vision. Ce qu’il trouva devant lui le stupéfia : ce n’était pas une machine, ni un être vivant. C’était un mélange des deux. Un dragon mécanisé se tenait devant lui et c’était cet être qui protégeait les Monts Yaschas. Il se tourna vers lui et planta ses yeux sur lui. Il sentit se regard entrer en lui, sondant son âme et son cœur pendant de longs moments jusqu’à ce que la présence du dragon devant lui s’estompe de son être. Sans dire un mot, elle hocha de la tête. C’est à ce moment que quelque chose d’inattendu se produisit. Une sorte de tentacule lumineuse sortit du fal’Cie, car c’était bien Tiamat, et attrapa Cain. Celui-ci, surprit, se dit que ce qui devait se passer se passera et il se laissa faire. Il patienta comme ça, dans l’étreinte du tentacule, jusqu’à ce qu’une douleur intense parcours son corps. Il se raidit, le tentacule le relâcha et il tomba durement sur le sol car il avait été levé à une hauteur quand même impressionnante. Il resta ainsi plusieurs minutes, alors que la douleur s’estompait, mais il resta un endroit où la douleur garda son emprise. Il enleva soudainement son armure et son chandail, sans aucune pudeur face à la chose qui lui faisait face, et regarda son omoplate droite, où il avait toujours mal. Il vit la Marque des fal’Cie, mais comme elle était différente pour chaque fal’Cie, il s’étonna de voir ce motif inconnu. C’était trois griffes qui allaient vers le haut et trois autres qui pointaient vers le bas. Ces six griffes se terminaient en flèches et se rejoignaient au centre où Cain savait qu’un œil allait apparaître s’il n’accomplissait pas sa tâche dans le temps requis. Aussitôt, il sentit un immense pouvoir grandir en lui, il se sentait beaucoup plus fort et il savait que désormais, il était un vrai chevalier dragon, avec la Marque du dragon. Il remit son armure et quitta l'antre du fal'Cie, sachant qu'il allait maintenant pouvoir faire ce que tout chevalier dragon doit faire : la justice.
Revenir en haut Aller en bas
Haerii Thracia Cain

avatar

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 138
Age : 25
Classe : Chevalier Dragon
Monde : Pulse
Humeur :
Date d'inscription : 02/02/2010

MessageSujet: Re: Haerii Thracia Cain   Ven 21 Mai 2010 - 0:54

Chapitre 5: Tout ce qui finit recommence

Maintenant conféré de ces nouveaux pouvoirs, Cain était bien déterminé à accomplir ce que son maître avait essayé de faire toute sa vie. Lui qui avait été durant ces dernières années un modèle de justice et d’excellence, il avait été un deuxième père pour le nouveau chevalier. Le Zirnitra qui avait tué son maître allait le regretter. Il courrait du plus vite qu’il le pouvait vers les Steppes pour accomplir sa Tâche. Quand même bien qu’il n’aurait pas vu dans sa tête les images des Steppes et du sang qui éclaboussait la verte verdure qui couvrait la lande, il savait ce qu’on attendait de lui : la mort du Zirnitra. Il sentait en lui le pouvoir du dragon et avait hâte de voir ses nouveaux pouvoirs à l’œuvre.

Il sortit du mont Yaschas et contempla la Steppe, sûrement pour une dernière fois. Car peut importe l’issu du combat, la mort l’accueillera dans ses bras. Soit il mourrait face au monstre, soit il se voyait octroyer la vie éternelle dans un cristal. Il espérait être du deuxième, mais personne ne savait comment cela allait se dérouler. Il sauta et remarqua aussitôt sa cible, cette créature ailée d’un noir violacé avec une crête rouge. Ladite créature remarqua elle aussi Cain et ses yeux brillèrent lorsqu’elle reconnu le jeune chevalier qui était venu quelques jours plus tôt avec l’autre homme. Elle prit de la vitesse et allait plonger vers lui lorsqu’elle reçu une boule de feu. Sans savoir pourquoi, Cain avait eu l’intuition de montrer sa main à l’ennemi et le feu du dragon était sortit un instant plus tard. Impressionné, il continua et lança deux autres boules de feu qui firent rugir la bête. Sans le savoir, il était tombé sur un des points faibles du Zirnitra : le feu. N’attendant pas qu’elle récupère, il sauta et enchaîna coups après coups qui ne firent pas grand-chose sur la peau épaisse du monstre. Il retourna au sol et enchaîna à sa grande consternation avec une rafale de vent qui alla percuter la bête. Celle-ci, humilié de se faire attaquer ainsi par un humain qui avait l’air si faible il y a quelques jours ne se fit pas prier pour riposter. Fendant sur son ennemi, en l’occurrence Cain, elle l’attaque de plusieurs coups de bec qui percèrent son armure et qui rejoignirent bientôt son torse, faisant hurler notre chevalier dragon de douleur. Mais il se reprit et alterna entre feu et vent et sauta pour lancer un coup dans son ventre, qui était justement au-dessus de lui. C’était un endroit sensible pour n’importe quelle créature et il en profita pour essayer de lui ouvrir le ventre. Malheureusement, sa tentative ne marcha pas et il ne put que lui faire une entaille. Mais c’était déjà un bon début, n’ayant pas pu en faire une seule depuis le début du combat. Cela lui donna espoir de pouvoir vaincre la bête. C’est alors qu’il eut une idée. Il se propulsa dans les airs et pendant qu’il montait dans les cieux, il observa méticuleusement son adversaire. Il repéra aussitôt ses ailes fragiles, avec une espèce de membrane comme les chauves-souris. Il retomba alors qu’elle montait le rejoindre lorsqu’il dévia vers la gauche et perça la membrane d’une des trois paires d’ailes qu’elle avait. Elle cria de douleur et il en profita pour faire la même chose sur ce côté et ils descendirent dangereusement vite vers le sol. Au dernier moment, celui-ci sauta, mais s’accrocha le pied sur la bête et fit un plongeon vers le sol.

Il se releva difficilement, ses côtes le faisant souffrir et sa tête lui faisait horriblement mal. Mais la bonne nouvelle était que le Zirnitra ne bougeait plus. Alors qu’il regardait si elle vivait toujours, il remarqua un détail qu’il n’avait pas remarqué dans le feu du combat : le monstre était vraiment plus petit que celui qu’il avait affronté. Une illumination plus tard, il se rendit compte qu’il venait de tuer un jeune Zirnitra, que l’adulte était toujours vivant et s’il avait eu autant de misère contre l’enfant il n’osait même pas s’imaginer contre le parent. Regardant autour de lui si la mère était là et ne voyant rien, il préféra retourner dans le lieu le plus sûr pour lui : son ancienne place d’entraînement. Il courut pendant un long moment avant de s’arrêter et de reprendre son souffle. Il continua cependant son voyage en marchant et il alterna ainsi pendant plusieurs heures.

Finalement, il arriva à son antre et il s’assit sur une chaise, réfléchissant à comment il allait bien pouvoir abattre le Zirnitra adulte. Mais il ressentit un drôle de picotement sur le bout des pieds et lorsqu’il regarda, celui-ci était devenu d’un bleu clair, comme… comme du cristal. En fait, sa Tâche était d’abattre un des jeunes de la portée de Zirnitra. L’acte accomplit, il se transformait en cristal. Il ferma les yeux et, le sourire aux lèvres, il laissa le fal’Cie faire son travail et il se dit que sa destinée accomplit, il allait rejoindre son maître. Une dernière pensée pour ses parents lui traversa l’esprit alors que le cristal et il se promit de les retrouver lorsqu’ils s’éteindraient.

Mais Tiamat avait d’autre plan pour lui. Il avait certes accomplit sa Tâche et méritait la vie éternelle, mais qui a dit que les l’Cie n’avait qu’une Tâche? Certaines histoires racontent que des l’Cie cristallisés étaient sortis de leur cocon de pierre pour accomplir une nouvelle Tâche. C’est ce qui allait arriver à notre ami ici présent. Quelques 500 ans plus tard, celui-ci allait se réveiller avec une seule vision en tête : Une vision depuis le cosmos où plusieurs planètes se côtoyaient, où il reconnut Gran Pulse. Il ne savait pas ce qu’il devait faire, mais il était certain que cela avait un rapport avec ses nouvelles planètes. Étaient-elles comme Cocoon, mais depuis l’espace? Combien de temps s’étaient-ils écoulés depuis sa cristallisation? C’est la tête remplie de questions et de la vision cosmique qu’il sortit du repère de son ancien maître avec une nouvelle Tâche à accomplir.

Présentation terminée! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Haerii Thracia Cain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Haerii Thracia Cain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cain ROBOCOP au 1/6 éme ou 12 pouces
» [BSG] Extension

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Infinity :: » Les premiers pas :: ~•' Zone de création '•~ :: > Présentations-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit