AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 °•. Quand Le Sommeil Nous A Lâcher .•°

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mya Eichii
Pure Soul | Break Heart
avatar

Féminin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 18
Age : 26
Humeur :
Date d'inscription : 24/04/2010

Feuille de personnage
Rang: Expérimenté
HP:
200/200  (200/200)
MP:
200/200  (200/200)

MessageSujet: °•. Quand Le Sommeil Nous A Lâcher .•°   Sam 1 Mai 2010 - 12:33



Il était très tôt le matin, et Mya n’avait pas trouvé le sommeil cette nuit, elle avait donc bien vite décidée d’aller faire un tour, histoire de se changer les idées. Depuis peu, elle faisait des rêves étranges incluant toujours son frère, et ce qui l’énervait de plus en plus à force du manque de sommeil. Dans son rêve, elle le voyait toujours au loin, et même si elle courrait vers lui pour le rattraper la jeune demoiselle avait l’impression qu’il s’éloignait toujours autant, avant de disparaître dans une lumière blanche aveuglante. C’était toujours à se moment qu’elle se réveillait. Mais cette nuit, elle n’avait pas réussit à fermer l’œil de la nuit et elle se demandait toujours ou Est-ce qu’il pouvait être. Mya finit par très vite croire, au fil des années, qu’il était mort, mais quelque chose au fond d’elle lui disait le contraire se qui lui donna un peu d’espoir en quelque sorte. Enfin bon, pour le moment la jeune femme se préparait pour partir et quand se fut le cas, Mya sortit de chez elle, la veste à capuchon sur le dos et se dirigea dans les rues de sa cher ville bien aimé. Elle prit soin de mettre le capuchon sur sa tête, pas qu’elle désirait impérativement se caché, mais c’est plus pour ne pas savoir qui elle est ou peut être gardé une partit de mystère sur l’individu qui s’y cache. Sa pourrait être sa non?
Alors qu’elle marchait bien tranquillement en ville, la jeune demoiselle en profitait pour regarder ne fus ce que les passants ou encore les bâtiments. Elle se dit que tout compte fait c’était d’une ennuie d’être ici à rien faire, et espérait très vite partir de là et rapidement. Mais avant elle avait quelques petites choses à voir non loin d’elle. En tout cas elle espérait tout de même être tranquille et ne pas à avoir des ennuies. La solitude et le calme c’était se qu’elle préférait dans ces moments là et elle ne tenait pas à être déranger! Mya arriva au bout de quelques temps au Vestiges dans l’ancienne ville de Midgar, en regardant autour d’elle, la jeune femme soupira avant de continuer sa route et de s’enfoncer dans les ruines de la ville. Se remémorant quelques petits souvenirs de son passée…Se rappelant de toute ces fois ou elle venait jouer avec son frère, surveiller par son grand père pour éviter un quelconque danger ou mauvaise rencontre sa pouvait arrivé à tout moment, lui disait-il à chaque fois. Tout ses souvenirs se percutait dans sa tête comme si elle se prenait des coups de marteau. Sa lui donnait un mal de crâne terrible et elle alla vite fait s’asseoir sur un rocher en soupirant. Essayant de penser à autre chose qu’à tout cela et ainsi ne plus ressentir aucune douleur. Sa durait que quelques minutes, et quand enfin c’était calmé, Mya se remit en marche en soupirant, les mains dans les poches de sa longue veste noir.
Elle alla vers un grand rocher, qui avait l’air d’être un morceau d’un bâtiment de plus près, et de commencer à grimper. Arrivée en haut, la jeune femme regarda le paysage, et s’assit tranquillement, sortant par la même occasion ces armes et les nettoyait tranquillement, les yeux rivé sur l’horizon, ne pensant à rien d’autre que se qu’elle pourrait faire. Même si, en vérité, elle ne cherchait pas à réglé se petit détaille sans réel importance à ses yeux.
Sa ne faisait quelques minutes qu’elle était sur son rocher, et elle eu finit de nettoyer ces armes, ayant pour habitude de les chouchoutés ainsi, elle ne savait pas faire autrement. Les rangeant dans leurs holsters, la jeune demoiselle finit par s’appuyer contre le petit muret derrière elle, les mains derrières la tête. Savourant la brise légère qui se jetait doucement contre son visage, faisant légèrement voltiger son capuchon en arrière, ainsi que quelques mèches de ses cheveux foncés. Mya ferma doucement les yeux, ayant l’air d’écouter le vent comme un imbécile née. Du moins c’est se que la première personne aurait l’impression de voir si on la connaissait pas. Et puis de toute façon, peu de personne connaissait la jeune femme en ville, étant d’une discrétion étonnante. Le peu de personne qui savait qui elle était, connaissait son grand père auparavant et ils faisaient partit du cercle d’ami du vieil homme, du moins, pour ceux qui étaient encore vivant à se jours.
Au bout de peu de temps et part chance, la jeune femme finit par s’endormir, ayant l’air de récupérée le manque de la nuit. Mya était dans un sommeil profond, ou il fallait y aller pour la réveiller. Mais même dans ces cas là, la jeune femme était inconsciemment éveiller, pour être sur que rien n’arrive lors d’un sommeil qui n’était pas prévu jusque la. Et d’ailleurs elle avait bien raison, alors qu’elle avait l’impression qu’une présence était non loin d’elle, doucement, elle ouvrit les yeux en regardant autour d’elle. Si il y avait quelque un elle le verrait de toute façon non? A moins qu’il n’était caché bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ 1



Nombre de messages : 48
Classe : A la fois partout et nul part.
Monde : N’en à pas besoin.
Grade : Par rapport au tien.
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: °•. Quand Le Sommeil Nous A Lâcher .•°   Dim 2 Mai 2010 - 1:01


    S’enfoncer dans un noir profond, croiser le regard de la lune aveuglée par son propre reflet à travers les yeux de tous ces mortels qui rêvaient à tort et à travers, priant pour un monde moins pire, alors qu’au fond, il n’y avait aucune échappatoire. Les douleurs, les erreurs, les frayeurs, et plus encore. Le remord, les tords ou bien encore les tout cet or, terni par les larmes, rongeuses de bonheur, personne ne prenait le temps de faire attention à la vie, préférant passer sa vie à faire attention au temps, cet objet immatériel, toujours invisible mais si oppressant, si puissant et si négligé.

    La lune, si grande, si ronde, si pieuse sur cette face si belle, se montrait sous une nuit clémente en ce jour de printemps. Elle n’avait pas encore commandée à la pluie, mais les nuages morcelés de grisaille, négligeant de leur forme bien plus attristés par leurs tailles grandissantes. Tous les alentours de ces ruines qu’on avait appelé Midgard auparavant étaient bien trop tristes à voir. Des formes déchus, des marques de violence flagrante, là où des corps avaient sans doute laissés quelques morceaux de cœur, un tégument d’un organe si fragile, on aurait aimé souffler d’un coup pour envoler tous ces mauvais souvenirs aussi loin que possible. Et là où les anciens monuments de la puissance de la ville pointaient haut dans le ciel, avec ces allures farouchement babéliques, une ombre se montre bien distinctement dans cette masse noire et impétueuse.

    Un garçon à premier vue, jeune à y regarder de plus prêt, un regard vide et impassible, de marbre face à la froideur des lieux bien que la chaleur de la nuit se posait avec engouement sur la peau délicate des corps étouffant de cette âpreté de la nuit perpétuelle. Plus ils ont plus et plus ils espèrent. Il en aurait versé une larme s’il le pouvait. Les bras croisés, les mains supportant chacune un coude arcbouté avec le reste du bras. Il l’avait repéré depuis un certain temps, et pour lui, il était bien plus que temps de la tester. Et puis, il avait cette violente envie de se dégourdir en ce soir de pleine lune. Soufflant alors dans le vide, comme pour plonger ce lieu un peu plus dans le noir en soufflant une bougie inexistante, une bourrasque de vent s’échappa de ses lèvres, pour s’engouffrer plus loin, bien amoindrie sur le visage de cette jeune femme qui avait osé fermer les yeux au milieu du monde hostile, rock et peu sexy :


    « Il est temps… »


    Son corps disparaissant au nouveau passage du vent, ce fut un bruit sourd et lourd retentit quelques secondes après que la jeune femme se releva pour se rendre compte que rien n’était plus pareil qu’avant. Mais ne l’était-ce pas depuis le début ? Au loin, à quelques dizaine de mètres pour elle, pour cette âme tourmentée, une belle petite chaumière se montra, accueillante et lumineuse. Par sa lumière brûlante, elle incité la jeune femme à s’approcher pour l’accueillir au sein de son foyer, elle en avait bien besoin à en juger par sa mine piteuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://finalfantasyinfinity.forumactif.com
Cloud Strife
• Lonely Wolf •
avatar

Masculin
Sagittaire Chat
Nombre de messages : 229
Age : 29
Date d'inscription : 09/03/2009

Feuille de personnage
Rang: Héros
HP:
1200/1200  (1200/1200)
MP:
1100/1100  (1100/1100)

MessageSujet: Re: °•. Quand Le Sommeil Nous A Lâcher .•°   Lun 3 Mai 2010 - 17:37

    La journée avait été harassante, de nombreuses commandes par delà les frontières de Edge et un nombre impressionnant de kilomètres au compteur de Fenrir. Son conducteur se dirigeait doucement vers sa nouvelle ville adoptive sereinement, l'air soulagé que ce jour de dur labeur était enfin terminé. L'œil pointé vers son téléphone portable il redoutait une course de dernière minute qui ruineraient tous ses espoirs de repos.

    Il fit un petit détour vers une colline surplombant les ruines de Midgar et posa le pied à terre, puis l'autre. Devant ce qui semblait être une pierre tombale il déposa un genou sur la terre à la couleur ocre. Vêtu de ses vêtements à la couleur ébène qui virevoltaient au gré du vent léger soufflant dans sa direction il se laissait emporter dans un flot de souvenirs tous plus désagréables les uns que les autres. Quand tout à coup sa mémoire se souvint d'un passage plus enjoué de sa vie. Une silhouette à la carrure plutôt imposante se dessinait. Sa coupe de cheveux en pétard et son sourire jusqu'aux oreilles semblaient prédominer sur le reste de la vision. Il s'agissait de Zack Fair le "mentor" de Cloud et sûrement le meilleur ami qu'il n'ait jamais eu. Un sentiment de culpabilité mêlé à une souffrance concernant son absence se firent ressentir et la poitrine de notre jeune héros se resserrait au fur et à mesure que ses souvenirs refaisaient surface.

    Il se faisait du mal consciemment, mais Cloud était comme ça, une âme tourmentée qui ressassait le passé, alors qu'il savait pertinemment qu'il était incapable de le changer. Un animal le sortit de sa torpeur. Il s'agissait d'un loup à la fourrure majestueuse. Cette bête aux allures héroïques semblait être une matérialisation de l'esprit de Zack qui par delà la mort continuait à soutenir son ami. Cette vision permit à Cloud de se relever et de nouveau regarder Midgar qui semblait animée ce soir. Il n'était pas rare de voir quelques personnes dans les ruines de l'ancienne mégalopole. Ils étaient soit à la recherche d'anciennes affaires leur appartenant ou simplement des chasseurs de trésors. Et il y avait ceux comme Cloud qui étaient seulement nostalgiques du temps perdu.

    Sautant sur sa moto, l'air déterminé derrière ses lunettes noires il mit le cap vers son ancienne demeure. Les accès aux ruines étaient limités à des points bien précis. Cloud choisit l'entrée la plus proche à savoir l'ancienne porte du secteur 7. C'était étrangement le quartier qui avait le moins souffert de la destruction. Il avait nettement réduit sa vitesse et regardait avec impassibilité ce qui l'entourait. Il n'éprouvait pas de remords concernant la destruction de ce géant d'acier et de tristesse mais ses amis avaient tous perdu quelque chose lors de cette tragédie. C'était donc plutôt par empathie qu'il souffrait pour eux.

    Au détour d'une ruelle il entrevit une jeune femme sur un amas de pierres, elle semblait ailleurs comme rêvant. Cloud avait cependant une impression étrange. Quelque chose d'autre se trouvait dans les parages, comme une aura qui invitait tous les voyageurs de fortune à se rendre dans un endroit bien précis. Le message n'était pas clair, sûrement parce qu'il ne lui était pas destiné mais il pouvait tout de même le ressentir. Son passage dans la rivière de la vie lui avait appris à être attentif aux échos de la nature, à leur murmure.

    Interpellant la jeune femme il tentait d'en savoir plus sans pour autant trop s'avancer afin de ne pas créer un quelconque conflit.

    - " Que fait une jeune femme dans un quartier aussi dangereux? "

    Assez bateau, cette question ne ressemblait pas tellement à Cloud qui aurait sûrement préféré se taire et passer son chemin normalement. Cependant cette impression, ce ressentiment malsain qui gagnait toutes les parties de son corps au fur et à mesure qu'il s'approchait d'elle l'inquiétaient.

    Il devait savoir ce qui se tramait ici.
Revenir en haut Aller en bas
Beatrix
Bretteuse de Glace et de Marbre
avatar

Féminin
Bélier Chien
Nombre de messages : 18
Age : 23
Classe : Paladin
Monde : Hera
Grade : Héros
Humeur :
Date d'inscription : 13/03/2010

Feuille de personnage
Rang:
HP:
100/100  (100/100)
MP:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: °•. Quand Le Sommeil Nous A Lâcher .•°   Lun 3 Mai 2010 - 23:01

Beatrix marchait, observant les ruines qui l'entouraient. Que c'était triste de voir un endroit pareil ! S'en était même à faire froid dans le dos. Mais le bruit qu'émettait Save The Queen qui se trouvait à sa ceinture la rassurait quelque peu. Au moins, la bretteuse savait que sa fidèle amie était auprès d'elle. Déambulant dans cet endroit qu’elle ne connaissait pas, la jeune femme de Treno se sentait perdue. Pourquoi l’avait-on envoyé elle et non quelqu’un d’autre ? Les Amazones finiraient par avoir besoin d’elle et il lui serait impossible de retourner rapidement à Alexandrie, elle le savait parfaitement. De plus, elle se sentait mal car elle se savait décalée ici. Et bien quoi ? Il faut bien avouer qu’il a des différences entre les habitants de Gaia et ceux d’Héra, il ne servait à rien de se voiler la face.

L’Amazone écoutait attentivement tous les sons qui parvenaient à ses tympans, prête à dégainer son épée au moindre bruit suspect. Mais ici, tout semblait suspect finalement. Et le manque de son œil droit était assez gênant ici puisqu’elle se trouvait en terrain inconnu et elle ne voyait pas aussi facilement qu’une personne ayant encore ses deux yeux. Malgré tout, le temps passé avec un seul globe oculaire avait permis un entraînement intensif et bien souvent involontaire de l’œil restant. Et bien oui, ce dernier s’était habitué de lui-même à être le seul à pouvoir guider son possesseur. C’est pour cela que la bretteuse d’Alexandrie pouvait se diriger sans trop de problèmes… dans les endroits qu’elle connaissait ! C’était une mission beaucoup plus complexe dans un endroit qui lui était totalement inconnu.

Un bruit provenant de sa gauche finit par interpeller Beate. Ce pourrait-il qu’elle ait vraiment entendu une voix masculine ? Oubliant qu’elle se trouvait à Midgar et non à Alexandrie, elle se laissa guider par son ouie, celle qui l’avait rarement trahie. Espérons que cette fois encore elle aurait raison. Et effectivement, peu de temps après avoir entendu la voix masculine, l’Amazone pu apercevoir un jeune homme blond qui semblait vouloir sortir une jeune femme brune de sa torpeur. Qu’avez-t-elle donc à ne pas bouger ? Et lorsque le jeune homme demanda ce que faisait une jeune femme dans un endroit aussi dangereux, Beatrix esquissa un léger sourire en coin. On l’avait prévenu que cet endroit n’était pas un paradis où ne traînait que des fantômes mais elle n’avait pas vraiment voulu y croire. Mais cette fois-ci, elle y croyait. Ce blondinet semblait connaître cet endroit. La bretteuse s’approcha de lui, la main sur Save The Queen.


- Y aurait-il un problème avec cette demoiselle ?

En y regardant bien, la brunette avait tout l'air d'être en transe ou tout du moins de rêver éveillée.
Revenir en haut Aller en bas
Mya Eichii
Pure Soul | Break Heart
avatar

Féminin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 18
Age : 26
Humeur :
Date d'inscription : 24/04/2010

Feuille de personnage
Rang: Expérimenté
HP:
200/200  (200/200)
MP:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: °•. Quand Le Sommeil Nous A Lâcher .•°   Mer 5 Mai 2010 - 15:25



La jeune femme s’était donc relevé a cette impression si soudaine, regardant autour d’elle, ayant cru entendre un bref « il est temps… ». Ne voyant vraiment pas d’où sa pouvait venir. Mya avait l’impression de ne plus être dans le même endroit que précédemment L’atmosphère avait l’air changé, et elle ne savait vraiment pas se qui ce tramait ici. Elle soupira alors., voyant cette chaumière chaleureuse et chaude. Se demandant si elle rêvait pas. Mya ferma les yeux, secouant doucement la tête avant de les rouvrir et de regarder à nouveau. Mais alors qu’elle regardait vers l’endroit ou était cette étrange chaumière, elle entendit une voix masculine non loin d’elle. Se demandant bien qui sa pouvait être, la jeune femme regarda vers lui.

- " Que fait une jeune femme dans un quartier aussi dangereux? "

«  Malgré le fait que c’est un quartier dangereux, certaine femmes savent parfaitement ce défendre vous savez. »

Mya lui avait répondue d’un ton sec et froid, comme elle le faisait toujours d’ailleurs avec les gens qu’elle ne connaissait pas. D’ailleurs, a propos de cela, elle devrait peut être apprendre à être plus aimable avec les gens. Ce n’est pas comme sa qu’elle se fera des amis, mais bien plus des ennemis. Et ce n’était pas toujours la bonne chose à faire. La jeune tireuse regarda de nouveau vers la chaumière, se demandant bien ce que c’était que ce bordel. Alors qu’elle s’apprêtait à s’avancer vers cette « demeure », la jeune femme entendit rapidement une autre voix. Mais cette fois, ce n’était pas celui d’un homme, mais bien d’une femme. Elle lui jeta un léger coup d’œil en soupirant.

- Y aurait-il un problème avec cette demoiselle ?

Mya, mit une main derrière la tête, se demandant ce qu’elle avait fait pour mériter ça. Elle faisait que de ce balader, ou carrément se reposer. Et pourtant ils avaient l’air de croire qu’il y avait un problème avec elle. N’avaient-ils donc pas ressentit cette sensation? Ne voyaient-ils pas cette chaumière? Vraiment pas? Alors elle pensa que ça devait seulement être une illusion. Pourtant elle n’avait pas l’air si fatigué que sa même avec si peu d’heure de sommeil ces nuits si. Ou alors ça ne pouvait être qu’une illusion faites par un esprit. Sa pouvait arrivé non? Même si elle n’avait jamais vécu une chose pareil…

« Il n’y a aucun problème avec moi. Qu’avez-vous donc pour croire une chose pareil? » Dit-elle en s’adressant à la jeune femme qui venait d’arrivée.

Enfin bon, ceci dit, la jeune femme se retourna vers cette chaumière à l’air accueillante, mais tout aussi étrange. Et malgré ça, Mya était poussée par la curiosité, rien que de jeter un coup d’œil de plus près pour savoir ce qu’en était réellement. Même si ce n’était pas prudent, et qu’elle ne savait vraiment pas ce qui se passait, elle ne pouvait pas s’empêcher d’y aller. La jeune femme s’avança donc vers ce lieu si étrange à ses yeux…
Revenir en haut Aller en bas
PNJ 1



Nombre de messages : 48
Classe : A la fois partout et nul part.
Monde : N’en à pas besoin.
Grade : Par rapport au tien.
Date d'inscription : 24/06/2006

MessageSujet: Re: °•. Quand Le Sommeil Nous A Lâcher .•°   Sam 15 Mai 2010 - 23:52

Craindre la vie, caresser la nuit, s’éloigner de l’espoir et flotter dans le noir du désespoir, le danger à leur pied, jamais ils n’auraient pu se douter que chacune des secondes qui leur avaient servies de réflexion n’était autre qu’une pas fait vers la mort et l’insoutenable perdition au fin fond de l’oubli et de la souffrance. Là, au milieu de ces ruines calcinées par les esprits belliqueux, cette étrange chaumière restait immobile et paisible, semblant presque scruter avec attention le petits groupes de freluquets avec ses fenêtres à la place des yeux. Puis lentement, dans un grincement horripilant, la porte de cette chaumière se fit entendre. Mais contre toute attente, ce ne fut pas un domaine accueillant qui se montra sous les yeux sans doute stupéfiés des enfants qui se chamaillaient pour savoir qui avait raison. Une immense langue fourchue fit son apparition, de sa bave dégoulinante et répugnante elle brilla à la lumière de la lune, alors que dans le silence de la nuit et entre deux grognement, un craquement, ressemblant à du bois brisé, se fit entendre, et à dire vrai, il s’agissait de deux bras squelettiques, recouverts d’une fine peau grisonnante et odorante. Elle avait bien joué son rôle la petite maison de poupée. Mais maintenant, il était temps de jouer un peu avant d’entamer le repas de ce soir.

Ne laissant pas le temps à la troupe de guai luron de réagir, une aura malfaisante couvrit toute sa corpulence pour ensuite disparaître. Disparaître pour seulement laisser place à ses côtés à des doubles d’elle. Astucieuse la petite bicoque toute rapiécée de part en part. Elles avaient donc si faim que sa ? Et sous la lumière malsaine de la lune, on put apercevoir comme un regard profond et noir dans l’entrebâillement des vitres brisées de part en part.


-----------------------------

Nom: Maison des enfers (1)



HP:???
MP:???
FOR:???
MAG:???
pouvoir: ???
IMMU/VULNE: ???
Objets/voler/gils : ???

Nom: Maison des enfers (2)



HP:???
MP:???
FOR:???
MAG:???
pouvoir: ???
IMMU/VULNE: ???
Objets/voler/gils : ???

Nom: Maison des enfers (3)



HP:???
MP:???
FOR:???
MAG:???
pouvoir: ???
IMMU/VULNE: ???
Objets/voler/gils : ???

Nom: Maison des enfers (4)



HP:???
MP:???
FOR:???
MAG:???
pouvoir: ???
IMMU/VULNE: ???
Objets/voler/gils : ???
Revenir en haut Aller en bas
http://finalfantasyinfinity.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: °•. Quand Le Sommeil Nous A Lâcher .•°   

Revenir en haut Aller en bas
 
°•. Quand Le Sommeil Nous A Lâcher .•°
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le passé nous tien...
» Don't worry, I'm fine ...
» Quand un malheur nous apporte plus de bien que de mal [Caleb]
» [team finie à 80%] Quand le mal nous ronge...
» Poussière d'Empire bis - "Quand les morts nous parlent"...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy Infinity :: » Zone RP :: ~•' Gaia '•~ :: Vestiges de Midgar-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit